CaireStreet Photography2 Männer schlachten Tiere auf der Straße

Beaucoup de choses dans cette très belle ville semblent déroutantes, un peu paradoxales et pour nous, Européens, certaines situations offrent ici un spectacle assez inhabituel. Comme le travail de ces deux hommes, qui façonne l’image de la ville en de nombreux endroits. De la viande et des peaux d’animaux sont prélevées pour produire de la nourriture et des vêtements pour la propre population. Et ceci sur la route. Malgré l’activité résiliente, les deux hommes semblent assez détendus. Presque comme s’ils faisaient ce travail tous les jours. Peut-être qu’ils n’ont plus grand-chose à faire tous les deux.

L’homme debout à gauche regarde directement dans la caméra. Est-ce qu’il se sent pris ? Le contraste noir et blanc rend l’ensemble un peu dramatique, clarifie les yeux fermés de l’animal. Il n’a pas l’air vraiment heureux. C’est aussi un véritable fardeau pour ses propres sentiments et émotions de devoir préparer les animaux de cette façon.

L’autre homme, par contre, est habitué à son travail. Ce qui me semble si choquant et si mal me semble être la vie de tous les jours ici au Caire. Elle reflète la vie quotidienne, le chemin vers son propre revenu et la possibilité de s’échapper. Un véritable voyage à travers les sentiments et les impressions des gens, aussi stressants que soient leurs tâches quotidiennes.